Concevoir des emballages fonctionnels et durables

Nous soutenons le développement d’une économie circulaire en concevant des emballages plus fonctionnels et plus durables

  • Pourquoi les emballages sont-ils nécessaires ?

  • Henkel concentre ses efforts sur trois étapes essentielles

  • Notre contribution à la circularité des produits industriels

  • Des partenariats pour boucler la boucle

  • Nouveaux concepts d'emballage

Les emballages de nos produits de grande consommation remplissent de nombreuses fonctions : ils assurent l'hygiène et la sécurité des produits et optimisent leur conservation, mais servent également de support pour les informations destinées au consommateur. Ils jouent aussi un rôle dans la décision d'achat grâce à leur design. 

Nous concevons nos emballages afin qu'ils répondent aux exigences de qualité de nos clients et de nos consommateurs, tout en utilisant une quantité minimale de matériaux qui puissent être les plus durables possible. Pour atteindre cet objectif, nos ingénieurs travaillent en étroite collaboration avec nos partenaires, tout au long de la chaîne de valeur. Ils utilisent les meilleures techniques de conception et développement d’emballages, les dernières technologies de production ainsi que des matériaux de pointe. 

1. Concevoir des emballages fonctionnels et réduire la quantité d’emballage

  • Le meilleur moyen de réduire nos déchets et leur impact sur l'environnement est de diminuer les quantités d’emballage utilisées, ou de les supprimer complètement. Nous nous attachons à réduire la quantité des matériaux d'emballage lorsque c'est possible, ainsi qu'à éliminer tous les emballages qui ne sont pas essentiels. Depuis de nombreuses années, nous nous efforçons donc à diminuer la quantité des matériaux d'emballage sur l'ensemble du cycle de vie de nos produits, tout en préservant leur qualité, leur niveau de performance et leur sécurité. 
  • Dans le même temps, la conception en amont d’emballages fonctionnels est essentielle, afin de nous permettre de remplacer les matières vierges par des matériaux recyclés ou renouvelables (lorsque ces solutions sont techniquement faisables). Les exigences de stabilité peuvent par exemple restreindre l'emploi des matériaux alternatifs pour les emballages individuels. Dès que nous le pouvons, nous avons recours à des alternatives qui soient à la fois disponibles sur le marché et de qualité. 
  • Pour transformer l'économie linéaire en une économie plus circulaire, nos experts œuvrent au quotidien pour repenser le concept même d'emballage. Ils travaillent ainsi sur la conception de designs pensés pour le recyclage, et cherchent également à optimiser  les emballages nécessaires au transport et la logistique des produits. Ils travaillent aussi au développement d'autres solutions, en vue de développer des emballages qui puissent être facilement réutilisables. 

2. Des matériaux issus de sources durables

  • Afin de pouvoir récupérer et revaloriser autant de matériaux que possible, Henkel multiplie ses efforts afin d'accroître la part des matériaux recyclés dans ses emballages. Plusieurs de nos marques utilisent d’ores et déjà pour leurs produits des emballages fabriqués à partir de matériaux recyclés. Nous nous sommes fixés l'objectif ambitieux d'utiliser près de 30 % de plastique recyclé pour tous les emballages plastiques de nos produits de grande consommation en Europe d'ici à 2025. À la fin de 2021, cette part était d'environ 18 %.
  • En outre, nous utiliserons de plus en plus de plastiques biosourcés car ils permettent des solutions plus durables. Pour autant qu'ils puissent offrir les mêmes performances techniques que les polymères conventionnels, ils pourraient constituer une bonne alternative et offrir des avantages à long terme. Nous excluons explicitement les sources de matières premières qui pourraient servir d’aliments. C'est pourquoi nous testons l'utilisation de matières premières biosourcées de deuxième génération.
  • Les matériaux d'emballage les plus utilisés à partir de matières premières renouvelables sont le papier et le carton. Nous avons pour objectif que 100 % du papier et du carton que nous utilisons dans nos emballages soit fait à partir de matériaux recyclés ou, lorsque des fibres vierges sont nécessaires, à partir de sources forestières durables. Une enquête menée en 2020, a montré que nos fournisseurs utilisaient 69% de matériaux recyclés en 2020. Créer plus de transparence dans la chaîne d'approvisionnement est un autre axe de notre coopération avec nos fournisseurs. Cela implique la traçabilité des matériaux que nous achetons, notamment dans le cas de fournisseurs qui s'approvisionnent en fibres vierges dans des pays à haut risque. Dans ces circonstances, nous travaillons ensemble sur des mesures visant à minimiser ces risques.
  • Aujourd'hui, nous n'utilisons le PVC que dans quelques cas exceptionnels pour lesquels nous n'avons pas encore trouvé d'alternative viable. Dans l'ensemble, les matériaux contenant du PVC représentent actuellement moins de 0,1 % de nos dépenses totales en emballages. Nous continuons à travailler pour atteindre notre objectif d'éliminer totalement le PVC de nos matériaux d'emballage.

3. Boucler la boucle ensemble

  • Pour contribuer au développement d’une économie circulaire, nous nous efforçons de faire en sorte que l'emballage de nos produits puisse être recyclé après leur consommation. Notre objectif est d'atteindre 100 % d'emballages recyclables, réutilisables ou compostables d'ici à 2025. À la fin de 2021, nous avions atteint cet objectif pour environ 86 % de nos emballages. Notre interprétation du terme "recyclable" ou "réutilisable" se base sur les directives de conception pour le recyclage publiées par la Fondation Ellen MacArthur. En appliquant systématiquement les principes de conception pour le recyclage de ce type, nous voulons surmonter les obstacles au recyclage propres à chaque catégorie, comme les emballages souples, les manchons ou les emballages noirs.
  • En même temps, il est important que des systèmes appropriés de recyclage des matériaux d'emballage soient mis en place. C'est pourquoi nous nous associons à des organisations tout au long de la chaîne de valeur des emballages pour faire progresser l'infrastructure de recyclage.
  • En particulier, nous travaillons avec nos partenaires détaillants pour aider les consommateurs à comprendre comment utiliser et éliminer correctement nos produits. Les symboles spéciaux de recyclage apposés sur nos produits, par exemple, nous y aident. Nous voulons atteindre plus de 2 milliards de consommateurs par an, en leur fournissant des informations ciblées sur le recyclage.
  • Outre le recyclage, les emballages de recharge et les systèmes réutilisables gagnent également en popularité. Outre les nouvelles formes de produits et l'utilisation de plastiques recyclables et recyclés dans nos emballages, nous utilisons également des emballages rechargeables et des stations de recharge où les consommateurs peuvent remplir des flacons spéciaux, de lessive, de liquide vaisselle ou de shampooing. Lorsque le contenu est épuisé, l'emballage peut être rempli à nouveau.
  • Une autre option pour boucler la boucle est de réutiliser les emballages. Nous voulons également maximiser la réutilisation des emballages secondaires et tertiaires qui sont généralement utilisés pour les présentoirs de rayons ou à des fins logistiques.

Notre branche Adhesive Technologies contribue au maintien en circulation de matériaux de haute qualité et de transformer les déchets en ressources précieuses. En associant notre expertise des matériaux à nos technologies innovantes, nous fournissons des solutions qui jouent un rôle significatif dans la transition vers une économie circulaire, nous incitant ainsi à repenser nos modes de conception et notre production industrielle. Notre approche de la promotion d'une économie circulaire s'articule autour des facteurs suivants :

  • Recyclabilité : Nos solutions de conception d'emballages facilement recyclables ou réutilisables assurent la recyclabilité à la fin de la chaîne de valeur. Nous développons à cette fin des adhésifs, par exemple, qui sont optimisés pour le recyclage des bouteilles en PET et améliorent considérablement le taux et la qualité du recyclage en garantissant que l'étiquette de la bouteille puisse être retirée proprement. Nous proposons également à nos clients des solutions pour un redesign fonctionnel de nos produits et de leurs emballages. Nos nouveaux revêtements EPIX pour le développement d'emballages alimentaires durables et sûrs à base de papier en sont un exemple.
  • Décollement : Une chaîne de valeur circulaire repose sur la capacité à préserver et conserver la valeur des matériaux. Le décollement permet de réparer, de réutiliser et de recycler les produits et certaines parties des produits, et de séparer les matériaux qui ne sont pas aptes à un recyclage collectif. Il s'agit donc d'un levier important pour prolonger la durée de vie des produits et récupérer les matériaux de valeur, à la fin du cycle de vie d'un produit. Nos solutions adhésives contribuent à ces efforts en facilitant la réparation des produits. Nos solutions thermofusibles Teroson en sont un exemple. Grâce à ces solutions, les phares peuvent être ouverts pour réparer les composants de la lentille, par exemple pour remplacer un module LED, sans endommager la lentille ou le boîtier. Au bout de la chaîne de valeur, nos technologies, comme les adhésifs qui permettent la séparation des matériaux dans les emballages souples multicouches, favorisent la séparation des matériaux qui ne peuvent pas être recyclés collectivement.
  • Carbone renouvelable : Henkel est membre fondateur de la Renewable Carbon Initiative depuis 2020. Celle-ci vise à promouvoir l'accélération de la transition du carbone fossile au carbone renouvelable pour tous les produits chimiques et matériaux organiques. Henkel Adhesive Technologies mène également un travail de pionnier avec de nouvelles solutions pour les adhésifs, les mastics et les revêtements fonctionnels qui remplacent les matières premières à base de carbone fossile par des matières renouvelables. Cela réduit l'empreinte carbone de nos produits et aide nos clients à réduire leurs émissions tout au long de la chaîne de valeur. En outre, nous contribuons à une économie circulaire en réduisant la consommation de ressources que nous utilisons. Nous nous engageons à utiliser des matériaux recyclés comme source de carbone renouvelable, à la fois pour l'emballage de nos produits et dans le cadre de nos formules de produits. Par exemple, le matériau d'emballage de l'une de nos mousses isolantes Pattex est composé de 25 % d'acier recyclé, et de 98 % de matériaux recyclés post-consommation (PCR) dans le bouchon. En outre, 16 % des ingrédients sont dérivés de matériaux recyclés.
  • Adhésifs biosourcés : Nous avons également développé une gamme d'adhésifs biosourcés. À cette fin, nous travaillons avec nos fournisseurs pour faire progresser le concept de bilan massique. Il s'agit d'un modèle transparent permettant de suivre la quantité de matériaux certifiés et non certifiés tout au long du processus de production. Comme le principe du bilan massique permet d'intégrer des matières premières renouvelables à base de carbone dans les processus existants, il s'agit d'une étape importante pour une transition progressive vers l'utilisation de ressources renouvelables. En 2021, trois sites de production de notre unité commerciale Adhesive Technologies ont été entièrement certifiés ISCC PLUS, un système de certification mondialement reconnu pour le bilan massique.

Pour avancer sur la voie du développement durable en matière d'emballage, les organisations présentes tout au long de la chaîne de valeur doivent coopérer. D’une part, les experts de Henkel participent à plusieurs initiatives interindustrielles afin d'encourager l'innovation dans le développement des emballages et également créer des solutions efficaces déployables à grande échelle. D’autre part, Henkel s'associe à différentes organisations qui œuvrent pour développer et améliorer les infrastructures de recyclage au service de l'économie circulaire. Bien souvent, dans les pays en développement, il n'existe pas encore de systèmes adaptés au recyclage des emballages. Nous avons la conviction que seuls des partenariats forts peuvent permettre d'assurer le recyclage ou la réutilisation des emballages après utilisation.

Des initiatives inter-industrielles pour relever le défi des emballages durables

Henkel s'engage également dans des initiatives interprofessionnelles pour des emballages durables. 
Henkel est un membre fondateur d'une nouvelle initiative axée sur les déchets plastiques, l'Alliance pour mettre fin aux déchets plastiques (AEPW). Depuis 2019, plus de 80 entreprises internationales situées tout au long de la chaîne de valeur des plastiques et des biens de consommation ont uni leurs forces pour relever ensemble le défi mondial d'une économie circulaire. L'objectif de l'alliance est de promouvoir des solutions qui mettent un terme aux déchets plastiques dans l'environnement, notamment dans l'océan. Un autre exemple est notre adhésion à la Nouvelle économie des plastiques (NPEC),

une initiative menée par la Fondation Ellen MacArthur qui réunit les principales parties prenantes pour repenser et remodeler l'avenir du plastique et contribuer à une économie plus circulaire. En octobre 2018, la Nouvelle économie du plastique a présenté son engagement mondial, qui a été signé par plus de 400 organisations - dont Henkel. L'objectif collectif est de stopper les déchets plastiques et la pollution à la source.

En février 2020, Henkel a rejoint le Pacte européen sur les plastiques. Initié par la France et les Pays-Bas, il vise à accélérer la transition vers une économie circulaire des plastiques. Le Pacte rassemble des entreprises de premier plan, des organisations non gouvernementales et des gouvernements, qui s'engagent à atteindre des objectifs communs d'ici 2025, en poursuivant des ambitions allant au-delà de la législation actuelle.

Henkel participe également au CEFLEX, un consortium d'environ 50 entreprises et organisations européennes souhaitant faciliter le recyclage des emballages souples, qui sont composés de multiples films ou feuilles souvent difficiles à séparer.

Des partenariats pour transformer les déchets en opportunité

Plastic Bank est une entreprise sociale qui œuvre afin de stopper la pollution plastique des océans et qui propose des solutions aux personnes en situation de précarité. Henkel a commencé à travailler avec Plastic Bank

en 2017, et a été la première grande entreprise mondiale de biens de consommation à s'associer à l'organisation et à intégrer avec succès le plastique collecté dans certains emballages de ses produits.

Les communautés locales des pays qui ne disposent pas d'une gestion adéquate des déchets peuvent retourner les déchets plastiques collectés et les échanger contre de l'argent, des biens ou des avantages sociaux. Cela permet de créer de la valeur à partir du plastique au lieu de le laisser polluer les cours d'eau ou les océans en tant que déchet. Le plastique collecté est ensuite trié et peut ensuite être introduit dans la chaîne de valeur du recyclage en tant que Social Plastic®. Il s'agit d'un matériau qui a été vérifié par Plastic Bank, indiquant que les collecteurs ont reçu un prix supérieur à celui du marché pour les déchets plastiques. Le Social Plastic® recyclé peut être utilisé dans des produits ou des emballages, ce qui boucle le cycle des matériaux. Au total, plus de 760 tonnes métriques de Social Plastic® ont été traitées pour Henkel depuis le début du partenariat en 2017. Plastic® ont été transformés pour Henkel depuis le début du partenariat en 2017, dont 723 tonnes en 2021.

En 2021, Henkel et Plastic Bank ont commencé à développer une infrastructure de recyclage en Égypte, en ouvrant dix centres de collecte dans la région du Caire. Cet engagement sera régulièrement étendu au cours des prochaines années. D'ici 2023, l'objectif est que les partenaires atteignent une capacité annuelle de 5 000 tonnes métriques de plastique.

Innovations pour le futur

En 2019, Henkel et le fabricant d'emballages Alpla ont produit conjointement, pour la première fois, des bouteilles à base de plastique recyclé chimiquement. Les déchets plastiques qui ne sont pas recyclés par le recyclage mécanique peuvent être remis dans le cycle grâce au recyclage chimique. Le recyclage chimique peut compléter le recyclage mécanique. Grâce au recyclage chimique, les matériaux issus de ressources fossiles peuvent être remplacés par des matériaux recyclés issus de déchets plastiques. Le projet pilote utilisant des bouteilles Perwoll fait partie du projet ChemCycling de BASF.

Pendant de nombreuses années, les emballages plastiques noirs ont posé un défi à la chaîne de valeur du recyclage en raison du colorant qui était auparavant utilisé pour les rendre noirs. En collaboration avec son fournisseur Ampacet, un producteur mondial de mélanges-maîtres, Henkel a commencé à travailler sur une solution innovante pour les emballages plastiques noirs, entièrement recyclables en 2019. Le nouveau matériau d'emballage utilise un colorant noir alternatif sans carbone, de sorte que les bouteilles peuvent être remises dans la chaîne de valeur et de recyclage après utilisation. L'Institut Cyclos-HTP, spécialisé dans la classification, l'évaluation et la certification de la recyclabilité des emballages et des produits, a confirmé que les bouteilles de Henkel, de couleur noire et sans carbone, sont entièrement détectables et triables.

L'un des défis les plus pressants sur la voie de l'économie circulaire pour les emballages, est la nécessité d'améliorer le tri des déchets de consommation par une identification précise. Une approche particulièrement prometteuse consiste à capturer et à décoder les filigranes numériques à l'aide d'une caméra haute résolution montée sur le système de tri des déchets. En fonction du marquage détecté, le système peut alors trier les déchets d'emballage dans les catégories de matériaux appropriées. Cela permettrait d'obtenir des flux de déchets mieux triés et plus précis, ainsi que des matériaux recyclés de meilleure qualité. Depuis septembre 2020, Henkel fait partie des plus de 85 entreprises et organisations participant à la nouvelle initiative HolyGrail 2.0, qui est une initiative pionnière en matière de filigranes numériques pour un meilleur recyclage des emballages.

Les stations de recharge gagnent en importance 

Outre le recyclage, les emballages de recharge et les systèmes réutilisables gagnent également en importance. Outre les nouvelles formes de produits et l'utilisation de plastiques recyclables et recyclés dans nos emballages, nous utilisons également des emballages rechargeables et des stations de recharge où les consommateurs peuvent remplir des flacons de lessive, de liquide vaisselle ou de shampooing. Lorsque le contenu est épuisé, l'emballage peut être rempli à nouveau. 

Les produits d’entretien pour le linge et le liquide vaisselle de la marque Love Nature sont un exemple de stations de recharge. Dans les magasins de plusieurs chaînes de pharmacies et de supermarchés "Mein Spülmittel" et "Mein Waschmittel", des stations de recharge ont permis à Love Nature en 2020, de devenir la première marque de lessive et de produits d'entretien à proposer ce service chez tous les détaillants en Allemagne. En 2021, il y avait un total de 48 stations de recharge dans toute l'Allemagne. En outre, les corps des bouteilles sont fabriqués en plastique 100 % recyclé et peuvent être entièrement recyclés. 

La branche Beauty Care utilise également des stations de recharge. La marque de soins de beauté professionnels Authentic Beauty Concept propose des stations de recharge dans 49 salons de coiffure sélectionnés en Europe, notamment en Allemagne et en Autriche, ainsi qu'en Asie centrale. Les consommateurs peuvent également utiliser ces stations de recharge pour remplir à nouveau leurs produits préférés dans une bouteille adaptée.